Tempus fugit (tempus breve est)

   Pris par diverses activités, entre autres, mon site de défume, je n’ai pas vu passer l’année. D’ailleurs, j’ai l’impression qu’à partir de la cinquantaine, tout s’accélère… Heureusement, on a plus de temps libre quand on ne fume plus ! Libre pour faire autre chose que travailler ou travailler plus (quand on aime…). Libre pour être encore plus occupé. 😉 J’ai besoin d’être actif voire hyperactif… D’ailleurs, je sais que, si ma santé le permet, je serais un retraité débordé. De toute façon, soit on reste bien vivant avec une retraite active, soit c’est la dépression avec sa cohorte de maux nous précipitant dans la tombe avant l’heure… Le deal ne supporte aucun doute pour moi.

Bref, je n’ai pas écrit grand chose ici depuis l’incendie de Notre-Dame. Le pays s’est aussi embrasé cette année… Le peuple se consume ; renaitra-t-il de ses cendres ?

Attisé par un vent nouveau…

     Début 2019, le mouvement des Gilets jaunes a pris de l’ampleur ; le noir anarcho-gauchiste-extrême-droitiste des black blocks promettait le chaos : oui, c’était évident, le gouvernement allait être renversé !

Ou pas ! De samedi en samedi, d’œil en œil perdu, les Gourmands de Justice, stigmatisés par les merdias, ont essuyé les foudres de la gouvernance et de ses Cerbères Repus de Sévices.

Nous approchons de la fin de l’année et peu de choses ont changé…en mieux ; bien au contraire, la rue est toujours jaune mais rejointe par le rouge syndicaliste ; les LBD et autres instruments du pouvoir continuent de malmener – c’est un euphémisme – avec assiduité, les manifestants. Tant de violences ! Il aurait été pourtant si simple, si judicieux que les policiers se rangent du côté de ceux qui dénoncent les injustices… Mais les Fans De l’Outrage sont tellement bien formatés, conditionnés qu’ils ne se rendent même pas compte qu’eux aussi sont victimes du système. Jusqu’à quand le chantage de leur hiérarchie va-t-il fonctionner ? Bah, jusqu’à ce que leur régime de retraite spécial garde sa spécificité. C’est chose faite. Circulez, y’a rien à voir… Univers-sale ?!

Voilà, ils ont échappé à ça. Mais les autres citoyens…

En marche !?

    De nouveaux marcheurs ont fait leur apparition avec les transports en commun à l’arrêt. Tout le monde est « en marche », pas avec mais contre Emmanuel Macron. Étonnant, ce parti politique qui reprend les initiales du président !

Personne ne veut perdre ses acquis sociaux et c’est bien normal. Pourquoi jalouser les employés soi-disant privilégiés ? Au contraire, tout le monde devrait aspirer à avoir une assiette bien pleine. Le nivellement par le bas ne peut conduire qu’à la précarité généralisée. Comment peut-on être d’accord avec un système de retraite calqué sur le modèle américain dont on voit les désastreuses conséquences ? Plus de 200000 personnes de plus de 85 ans sont contraintes de retravailler faute d’une pension de retraite suffisante pour vivre. Pourquoi obliger les ainés à travailler plus longtemps alors qu’il y a tant de jeunes au chômage ? C’est absurde !

La France s’enlise peu à peu dans un blocage économique. Les dépôts de bilan titillent les petits commerçants.  Noël 2019 sonnera la victoire du peuple ou ne sera plus comme avant.

La fin des temps ?

Et quand bien même, le système de retraite serait préservé…

Le modèle économique, basé sur la croissance exponentielle, laisse voir un pillage des richesses de notre planète. La nature nous le rend bien. Nous avons construit des habitations et des commerces n’importe où, n’importe comment : inondations ! Les glaciers fondent, le permafrost est en mutation… Pas grave, ça ouvre de nouvelles voies pour le transport de notre consommation effrénée…

La pollution ? Pas grave, nous avons la parade de la fée électricité. Le nucléaire, c’est propre à court terme mais quand le parc est composé de centrales vétustes, obsolètes, que les déchets radioactifs s’entassent ça et là, on fait quoi ? Rien ! Que se passera-t-il quand on ne pourra plus produire de batterie car les terres rares seront épuisées ? Le vrai problème réside dans l’énergie. Même renouvelable, elle pollue, détruit l’écosystème. Il en est de même pour l’agriculture et l’élevage intensifs. Imaginons un monde sans énergie…

Un espoir ?!

   Je regardais récemment un reportage à la tv sur l’Aveyron. J’ai été enthousiaste à l’idée de constater que c’est bien au niveau de l’individu quand il œuvre pour le collectif qu’un autre monde est possible. Quel plaisir de voir cet agriculteur bio, initiateur d’un café participatif, s’impliquer dans le vivre-ensemble (je n’aime pas cette expression mais elle est pratique) ! Oui, l’avenir est prometteur quand « le peuple d’en bas » prend les commandes de sa (la) vie sans rien attendre des politiciens, des économistes croissants, des marchands de mort… Quand on favorise le local, tout en étant ouvert au monde ; quand on privilégie le respect de la nature, quand on s’appuie sur les connaissances de nos aïeux, qui ne consommaient que ce qu’ils étaient capables de produire, quand on choisit le progrès sans ses vices…, on peut retrouver l’espoir et avoir une vie digne et heureuse.

D’ailleurs, c’est sur cette note positive que je vais vous souhaiter le meilleur pour votre 2020.

Chriss Brl

2 réponses

  1. Pinel dit :

    Constat, criant de vérités.
    Malheureusement.

  2. Chriss Brl dit :

    Merci. Oui, malheureusement. Et à l’époque, on ne savait pas ce qui nous attendait au printemps 2020…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

0 Partages
Tweetez
Partagez
Partagez