Soignants : de Héros à paria !

   Souvenez-vous des soignants, applaudis, que dis-je ovationnés, aux fenêtres l’an dernier…

Portés aux nues tels des héros, les voilà, honneur bafoué, décriés, vilipendés, montrés du doigt accusateurs de tous les maux, menacés, s’ils ne sont pas « vaccinés » d’au moins une dose, au 15/09, de suspension de leur contrat de travail, de leur revenu, de leur droit d’exercer ! Que ce soit dans le secteur Public ou Privé ou en libéral… Un comble ! Une colossale incongruité !

Les pressions et le harcèlement des cadres, de l’ARS, du Conseil de l’Ordre, de la Sécu…, ont fait rage – non, je ne vais pas vous parler de Pasteur ! 😉 – dans les services et les cabinets. De facto, la quasi majorité des soignants a ainsi succombé à ce chantage odieux ! Comme si c’était déjà inexorablement et définitivement acté… 

Nonobstant, les soignants auraient dû être bien plus nombreux à résister s’ils n’avaient pas eu peur de tout perdre, s’imaginant déjà à la rue…au lieu d’être dans la rue !

À minima, 350000 d’entre eux restent réfractaires au Pass sanitaire et à la vaccination obligatoire. Ce qui est loin d’être insignifiant !

Qui sont ces résistants ? Pourquoi ? En quoi la vaccination ne devrait-elle pas être obligatoire ? En quoi le Pass sanitaire serait-il d’abord une entrave à la liberté ?

Quel est leur pouvoir ? Pourquoi faut-il être solidaire avec eux ?

Constat.

  Savez-vous (et souvenez-vous) :

– que depuis plus de 20 ans (30 ans?), les agents de l’Hôpital public se mobilisent contre le démantèlement de la Santé publique et réclament des moyens humains et financiers pour travailler correctement ? Malgré des actions telles les grèves et malgré la crise politico-sanitaire, rien à changer, bien au contraire !

– que des hôpitaux publics entiers ont disparu ? Que la fermeture de services s’est accélérée depuis ces dernières années ? Cela a créé un désert médical sur tout le territoire, tant en villes que dans nos campagnes (« entends-tu… »),

– que des lits, notamment de réanimation, ont continué à être supprimés depuis le début de cette « épidémie » ?

– que cet été, de nombreux services d’urgences d’hôpitaux de province ont été fermés ?

– que l’Hôpital public se privatise ? Et que le Privé se développe au-delà des cliniques et EHPAD : dispensaires, cabinets dentaires et ophtalmo poussent à chaque coin de rue, gérées par des fonds de pension, car la Santé est devenu un tiroir caisse,

– que la Santé hospitalière est tributaire d’un placement de cadres administratifs au détriment des soignants ?

– que l’administratif via l’informatisation – entre autres – a totalement déshumanisé le rapport soignant / soigné ? Le temps passé devant un écran est du temps en moins à l’écoute du patient,

– que les étudiants paramédicaux sont de moins en moins nombreux faute au manque d’attractivité du métier (salaire un des plus bas d’Europe, conditions de travail dégradées et absence de reconnaissance) ; et ne parlons même pas de leur cursus…

– que les études de médecine depuis déjà fort longtemps sont « du bourrage de  crane » à la pensée formatée, conduisant à une absence de sens critique avec pour seul objectif : prescrire des traitements à outrance ! Il n’y a quasi plus de médecins sans conflit d’intérêts, sans avantages douteux : le système est tel qu’ils y sont contraints pour pouvoir exercer !

– que les médecins – même avant cet épisode viral – qui veulent soigner différemment que ce qu’il leur est imposé, subissent les foudres de la Justice et du Conseil de l’Ordre des Médecins (organe créé sous Vichy…). Ceux qui s’y opposent sont radiés. D’autres ont fermé leur cabinet, avant sanctions, car ils ne cautionnent pas, outre le Pass et la « vaccination » anticovid obligatoire, cette pratique dénaturée de leur « art ».

– qu’en préventif et en curatif, les traitements simples peu coûteux (molécules anti-inflammatoires, anti-virales, anti-bactériennes, peu rentables pour leurs fabricants) et les compléments alimentaires tels Vitamine C et D, Zinc entre autres, et tout ce qui favorise et stimule les défenses immunitaires ont été écartés et dénigrés,

– qu’à l’évidence, la médecine allopathique a le monopole du soin, exit les médecines alternatives : l’homéopathie a été déremboursée ; les rares « survivants » herboristes sont constamment traînées en justice pour exercice illégale de la médecine ; les huiles essentielles dérangent : la lavande va être classée toxique !

– que la Médecine et les labos ont essuyé tant de procès et de scandales

– que le scientisme des médecins (et pas qu’eux!) a remplacé la Science, que le spectacle a remplacé le terrain…

– …

 

   À partir de ce constat non-exhaustif, que faire ? Laisser la Santé aux financiers, aux lobbying pharmaceutique (les labos des vaccins ont gagné des milliards !), aux politiciens ? Ou défendre la Santé, le soin, le respect de l’humain, le droit à la liberté sanitaire pour tous ?

Maintenant, vous savez ! (et ce n’est qu’une synthèse rapide et incomplète).

Alors, (que) comprenez-vous ? Allez-vous attendre que le système de santé (lieux de soins, praticiens, sécu…) de la France s’écroule complètement ?

 

Il est encore temps de réagir !

Résistances ?!

Qui ?

   Il va de soi que la majorité des médecins, formatée par le système, voulant continuer leur carrière, jusqu’à oublier leur serment d’Hippocrate (voir extrait ci-dessous), est vaccinée en masse.

Bien sûr, il y a des praticiens qui refusent mais ils se font rares ou discrets, ou ont démissionné. D’autres, plutôt en fin de carrière, rarement invités dans les médias mainstream, ont dénoncé le système dans les médias alternatifs. Ils ont été conspués, mis au ban ; pourquoi d’après vous ?

Les réfractaires, les plus visibles dans les manifs et ailleurs, sont des paramédicaux du public mais aussi du privé et des libéraux : aide-soignants et infirmiers, psychologues, kinésithérapeutes, ergothérapeutes, etc. Que des personnes sans aucun avantage, ni passe droit…

Quant aux thérapeutes en marge du système (Médecine Traditionnelle Chinoise, énergéticiens, naturopathes…), ils sont victimes d’une « chasse aux sorcières » sans précédent !

Non, tous ces résistants ne sont pas antivax, ni extrémistes, ni irresponsables ! Ils sont juste humains ! Tout simplement humains !

La plupart ont été sur le terrain de la crise : ils ont vu l’hécatombe des malades et des mourants, qui, in fine, est due à une absence d’équipements (masques, blouses…), de protocole pourtant existant (H1N1 pas appliqué), à une prévention (traitements) inexistante, obéissant à des directives contradictoires et absurdes, à un manque de lits et d’effectifs, que sais-je encore !

Ils ont vu la mort au quotidien. D’aucuns sont même décédés ou ont perdu des proches. Ne sont-ils pas les mieux placés pour dénoncer des conditions de travail « délirantes », adossée à une politique sanitaire dictatoriale ?

Ils ont vu aussi des services Covid vides alors qu’on les présentait débordants de malades… Ils ont vu le mensonge d’État…  

Quoi ? Pourquoi ?

Non à l’obligation vaccinale !

   Les soignants réfractaires s’opposent à l’obligation du fait même que cela doit être un choix, qui plus est éclairé, consenti, délibéré ; ce qui n’est absolument pas le cas !

En outre, ils constatent que la vaccination n’est pas efficace (bien au contraire!), que la célèbre balance bénéfices / risques ne penche pas du bon côté et que le terme même de « vaccins » est discutable.

En effet, il s’agit de thérapie génique, pas de « vaccins », en phase expérimentale (3) donc sans aucun recul, et à l’échelle mondial ! Il y a de quoi avoir peur et être réticent, non ?

Je ne vais pas détailler ici l’efficacité contestable et contestée des « vaccins » ARN, ni des effets secondaires délétères. À vous de faire des recherches ! Ce qui est sûr, c’est qu’ils ne sont pas…sûrs ! 😉

Ce « vaccin » est censé – nous dit-on – nous protéger et protéger autrui. Or, celui-ci n’empêche pas d’être contaminé, malade, transmetteur du virus. Il ne permettrait même pas d’acquérir une immunité durable et efficace alors pourquoi une seconde, une troisième – il est question d’une quatrième – injection voire plus ; c’est bien la preuve que cette obligation est suspecte ! Quelle est l’indication et l’intention véritable de cette frénésie vaccinale ?

De plus, quand on a contracté une maladie virale, on acquière une immunité ; pourquoi celle du Covid n’est-elle pas prise en compte ?

Tous les soignants ou presque ont eu le Covid et sont donc immunisés. À ce jour, la majorité de la population française est naturellement immunisée. Une épidémiologiste m’a confirmé que ce sont les plus immunisés qui ont le plus de risque à mal supporter le « vaccin », et pourtant, elle insiste pour une injection ! N’est-ce pas insensé ?

Bénéfices Risques
®azo.centerblog.net

Par ailleurs, le vaccin contre l’hépatite B, obligatoire pour les soignants, donne des anticorps quasi à vie. Leur demande-t-on de faire des rappels, les harcèle-t-on ? Non !

Doit-on aussi rappeler que l’on ne vaccine pas en période d’épidémie ?!

Depuis 40 ans, le vaccin antigrippal, non obligatoire au grand dam de certains, revient tous les ans. Quid de sa pertinence ? Bon, c’est une autre histoire…

Cette « vaccination », à l’instar du port du masque, a fracturé encore plus la société. Elle divise, comme toute la propagande des uns et des autres, et elle deviendra – sans opposition – à terme, obligatoire pour tous dès le berceau…

Non au Pass sanitaire !

   Trouvez-vous normal et pertinent de devoir « montrer pattes blanches » pour accéder aux loisirs, à la culture, aux sports, aux commerces… ?

Ces soignants réfractaires dénoncent le Pass sanitaire dans son ensemble. Et le comble, c’est l’accès à l’hôpital, dans le cadre de son travail et son application pour les patients ! Quelle est la logique ? Quel est le lien avec un virus ? Qu’il y a-t-il de sanitaire dans ce laisser-passer ?

Quid des suivis des malades chroniques, des dépistages, des examens, des opérations…si l’on ne peut et ne veut pas obéir aux diktats du Pass ?

Tour de passe-passe ! De sanitaire, le Pass est devenu vaccinal… N’était-ce pas son appellation à l’origine ?

Au delà du sanitaire, il me semble que les soignants ont compris (et pas qu’eux, heureusement) que cette mascarade va conduire l’économie du pays au niveau de celle de la Grèce, du Liban…

Silvano Trotta
® Silvano Trotta

Et après ?

   Une proportion considérable de soignants rêvent d’un autre monde de la Santé : une prise en charge holistique de la maladie et du malade.

La résistance s’organise. Elle est partout et très active…

Ami.e.s soignant.e.s, restez en conscience d’un éventuel futur, certes pénible, mais surtout pensez et agissez en terme d’opportunités, de changement positif.

Ouvrez votre esprit et votre âme dans la résilience, dans la bienveillance, dans l’entraide, dans l’amour de soi et d’autrui.

Vous êtes des êtres VIVANTS alors vivez ! Courage !

Chriss Brl

 

NB : je suis soignant…

 

Ps : Avant de lire cet article, je vous invite à lire le précédent : https://des-m-hauts-et-des-bas.fr/quand-on/

2 réponses

  1. Cadat dit :

    Merci de ces beaux mots si bien articulés pour tenter de dire la réalité vilaine qui nous est cyniquement agitée sous le nez…c’est dur de voir…

  2. Chriss Brl dit :

    Merci Erika ! En effet, le cynisme… Courage !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

0 Partages
Tweetez
Partagez
Partagez