Migrants : mi-hommes…

    Le titre de cet article peut sembler provocateur et il l’est ! Je veux juste interpeller sur le fait que les « migrants » dont on entend parler à longueur de journée ne sont pas considérés comme des êtres humains à part entière puisqu’on les laisse mourir tels des sous-hommes ou on les chasse d’un pays à l’autre… Un peu comme on jette un mégot : on s’en débarrasse sans se poser de questions, on écrase et on oublie…Même les animaux ont droit à plus d’égards…

Qui des politiciens, qui du peuple, qui des « gilets jaunes », qui des électeurs du FN/PR (les autres partis ne sont pas en reste), qui n’a pas son mot à dire sur ce sujet ? Ce terme ne laisse personne indifférent : il cristallise même les frustrations et déchaîne les passions.

Pourquoi ? Parce qu’il fait référence à l’autre, l’inconnu, l’étranger, l’étrange… ?

Pourquoi ? Parce qu’il fait écho à nos différences, il provoquerait donc des différends ?

Pourquoi ? Parce qu’il vient d’un pays où la culture et la religion seraient incompatibles avec l’Occident ?

Il n’y a pas si longtemps, en France, les habitants d’un village voisin du nôtre, étaient déjà considéré comme étrangers indésirables s’ils s’aventuraient hors de leur commune ! Il fallait s’en méfier même si la culture et la religion étaient similaires. La distance a augmenté et les critères ont juste changé.

À noter qu’il y avait, fût un temps, malgré tout, dans certaines familles, un couvert mis à disposition pour un éventuel hôte de passage… La charité chrétienne…

Combien de ces « bons français de souche », à notre époque, qui se réclament du catholicisme en mettant en exergue leur crèche de Noël, leurs crucifix, leur églises (où ils ne mettent les pieds qu’aux mariages et enterrements), seraient prêts à partager leur repas ? Savez-vous que les musulmans ont un devoir d’hospitalité dans leurs religions et le pratiquent sans distinction, sans retenu, au quotidien ? D’ailleurs, vous savez bien en profiter lors de vos séjours all inclusive « au bled » ou en tant que retraité… Quid des « expat’ » … (eux ne sont pas des migrants…) !?

Vous allez me dire que j’ai un parti pris parce que je critique les Catholiques et que je dis du bien des Musulmans. Non, je fais un simple constat. Je ne défends ni n’adhère à aucune religion.  Vous pensez que je suis rempli de bons sentiments ? Oui, peut-être un peu mais je ne vis pas pour autant dans le monde des « Bisounours » et je préfère ça à l’indifférence, au mépris, à la colère, à la haine, à la violence.

Vous vantez la préférence nationale ? Il y a déjà, dites-vous trop de pauvres, de chômeurs, de mal-logés en France. Eh, bien, cessez de les culpabiliser, commencez par les regarder, les écouter, donnez-leur à manger, accueillez donc chez vous vos congénères bien blancs SDF ! On ne peut pas « accueillir toute la misère du monde ». La pauvreté est universelle : il est évident que la France ne peut secourir la terre entière mais elle peut faire sa part. Tu n’as qu’à héberger tous les migrants ! Si j’avais un 4 pièces pour moi seul, c’est sûr qu’il y aurait une ou deux personnes de moins à la rue…migrant ou pas !

N’avez-vous pas connaissance que la France est un pays aux multiples racines depuis la nuit des temps (révisez vos cours d’histoire) ? Gaulois n’est pas Français.

L’immigration n’est pas près de s’arrêter, bien au contraire ! Quid des réfugiés climatiques…

L’Occident a colonisé l’Afrique et continue de piller ce continent. Indépendance ? Il y a même provoqué des guerres : c’est normal que les victimes fuient la mort (et ce n’est pas en Europe qu’il y a le plus d’exilés).

   

Bref, je pourrai écrire des pages mais à quoi bon…

   Bonne journée !

   Chriss

Le 07/01/2019 – © chridriss

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

0 Partages
Tweetez
Partagez
Partagez