Jusqu’ici tout va bien ! 

Un réveil sinon rien !

     J’ai l’impression que les années passent et que rien ne change ; enfin, si, c’est pire ! Oui, je sais : j’ai déjà écrit ça l’an dernier ! Bah, reconnaissez que l’on a encore franchi une nouvelle étape ! On imagine être arrivé en haut de l’échelle et puis, non, on gravit encore un échelon ! Toujours plus haut…

 

Plus dure sera la chute !

   La vie est une dure lutte…

        La dure mie1 ? C’est peanut !

    Maux durs ou anacoluthe ?

 

Toujours plus loin, toujours plus vite ! Il n’est plus question de freiner pour éviter le mur : nous allons percuter l’obstacle incessamment ! Excepté un miracle, l’éviter – et léviter – n’est plus possible ! C’est alors qu’il est fort probable que les vraies hostilités commencent et ce n’est, à priori, pas prêt de s’arranger… Enfin, ça dépend de chacun d’entre nous. Ne me dites pas que vous n’avez rien remarqué !? Que vous n’avez rien vu venir ? Que vous n’avez pas été prévenu ?

 

     Rassurez-vous, je ne vais pas faire de catastrophism! Je ne vais pas vous parler de la fin du monde, ni même de la fin d’un monde… Quant à la faim dans le monde…

Je ne vous dirai rien sur le pourquoi du comment, ni sur la cause et la conséquence. Pas un commentaire sur le délitement des valeurs, sur la perte du bon sens, sur le sens du vivant, sur le vivant qui n’est/naît plus… Pas un vers sur la raison du plus fort, sur le loup et l’agneau2, sur les brebis galeuses, sur le mouton noir…

 

      Pas un mot qui fait tache,

       Pas un mot qui stigmatise,

Pas un mot qui fâche,

   Pas un mot qui divise…

                                                                                                                     

Nada !

Tout est lisse, fade, inodore, incolore, sirupeux : un vrai « Monsieur pas d’vague3 » !

     Je ne vais surtout pas vous assener mes truismes habituels, vous plonger dans le ragoût de mes réflexions, vous noyer dans la sauce de mes arguments ; je ne vais pas vous inciter à vous poser des questions et à chercher des réponses ; je ne vais pas vous demander d’ouvrir votre esprit – surtout pas critique ; je ne vais pas vous entretenir sur la psycholitique et la démocrassie ; je ne vais pas vous instruire le dossier sur le dieu Argent et ses apôtres : l’économie, la finance, la propriété ; je ne vais pas vous donner à consulter votre santé via une autre médecine ; je ne vais pas vous mettre en garde mais gare à vous – la garde à vue vous guette !  Je ne vais pas vous insulter – si nous ne nous comprenons pas – en vous envoyant vous faire inoculer – je suis poli ; je ne vais pas…

Et loin de moi l’idée de vous enjoindre à vous débarrasser de toute allégeance à votre bon roi, à toute soumission, et encore moins de vous donner des clefs pour retrouver une liberté souveraine. 

Non, il ne faut surtout pas vous dire que les champs des possibles ne sont pas un rêve d’éveillé, que les temps sont venus de changer de paradigme et de jeter aux oubliettes tous les dogmes. Le monde de demain nous attend : ne ratons pas le rendez-vous ! 

Non, je m’en voudrais de déranger encore notre routine et notre petit confort, notre consumérisme, notre conformisme, notre aliénation, notre attachement au monde déviant d’avant.

    Je ne vais même pas vous parler – ou si peu – de moi, simple être humain revenu à la vie, à l’ARN sans additif, à la spiritualité décomplexée, pauvre mortel mais si riche de cœur et d’âme.

Juste dédier cette année passée et dire merci aux faux contacts qui m’ont regardé de travers au travers du prisme étriqué de leur jugement biaisé, qui m’ont dénigré, qui m’ont vilipendé, qui m’ont nui ; certes, vous m’avez peiné, chagriné, meurtri mais grâce à vous, j’ai appris, j’ai trouvé une voie nouvelle, j’ai vaincu mes peurs et j’ai gagné de vrais amis. D’authentiques connexions ! Il n’y a pas de hasard, que des rencontres… De magnifiques rencontres !

Comme je ne suis pas rancunier et que je suis empli de compassion, je souhaite à tous le meilleur pour cette nouvelle année du zéro cerné de 2…

Chriss

 

——————

1 et 2 : Dédicaces à… Toi-même, tu sais !

3 : Surnom d’un ancien chef de service.

 

 

2 réponses

  1. PINEL dit :

    Ouaaaahhhhh !
    Quelle belle plume encore !
    Bien inspiré, comme d’habitude……. 😎

  2. Chriss Brl dit :

    Merci beaucoup!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

0 Partages
Tweetez
Partagez
Partagez