Eros

PORNOGRAPHILOSOPHIQUEMENT.

 

                    Délicieusement basculée sur ma couche,

                               Tu t’ accroches à mon cou, à ma bouche.

                    Doucement, tu laisses descendre tes mains,

                                Me caressant des épaules au bassin.

 

                    Avec dextérité, tu baisses mon jean,

                                Effleurant mon sexe pointé; coquine !

                    Tu commences, assoiffée, à rugir; féline !

                                Léchottant mon phallus dressé; divine !

 

                    Puis, tu poses tes lèvres gourmandes

                                Sur ma barbe; et ma langue

                    Embrasse ta rose à la commande:

                                Je soixante-neuf et tu tangues.

 

                    Goulûment, les mots salivent nos désirs;

                                Enlaçant les phrases du plaisir.

                    Sensuellement, tu glisses tes charmes

                                Sur mon corps, torride; et je brâme!!!

 

                    Ondulant au rythme du manège,

                                Tu oublies les scènes de ménages.

                    Et, quand te prend la rage,

                                Tu cries: « Mon Amour…! » et je t’ abrège!

 

                    Tendrement, ma nuque, tu caresses,

                                Frissonnante, de mes doigts sur tes fesses;

                    Le coeur et l’ âme en liesse

                                Nous nous endormons, ma déesse.

                                         (Un de mes plus anciens poèmes…)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

0 Partages
Tweetez
Partagez
Partagez