Des femmes et le web !

Comme des araignées sur la toile…

 

J’ai déposé quelques mots très sincères sur vos pages

Et commenté sans arrières pensées vos belles images.

J’ai semé des sourires authentiques dans vos nuages

Et pris le temps de répondre à vos succincts messages.

 

J’ai envoyé des ondes positives de profil en profil

Et compatis à vos souffrances, à vos solitaires exils.

J’ai espéré vous sauver, en la demeure, de vos périls

Et vous redonnez le goût de vivre et, de vos idées, le fil.

 

J’ai pleuré de désespoir sans vous le dire dans le silence

Et chanté l’amour contre votre si injuste indifférence.

J’ai dessiné vos rires sur la blanche page de l’ absence

Et rejeté de mon esprit meurtri votre perfide intelligence.

 

J’ai évité quelques mots déplacés, troublés par l’émotion

Et fais taire mon grand cœur rongé par le feu de la passion.

J’ai flétri mon âme naïve pour mieux faner mes pulsions

Et patienté, jours après jours, à en perdre la raison.

 

J’ai pardonné aux viles traitresses, d’avoir joué la comédie

Et oublié les vraies promesses faites par des fausses amies.

J’ai gravi grâce à vous une marche sur l’escalier de ma Vie

Et grandi vers la réelle sagesse et je vous en remercie !

 

 

© Chridriss

04/04/2010 – Dimanche de Pâques.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

0 Partages
Tweetez
Partagez
Partagez